Un peu d’histoire

loire sauvage vers Colempce

Colempce, le village sauvé des eaux

Le 21 septembre 1980 une crue de la Loire tue 8 personnes et fait d’énormes dégâts matériels à Brives-Charensac, dans la banlieue du Puy-en-Velay.

Deux ans après l’inondation de Brives-Charensac, les autorités locales de la Haute-Loire décident de soutenir le projet de barrage de Serre de la Fare , estimant qu’il est le seul moyen de garantir la sécurité des populations riveraines.

En 1986 L’EPALA (Etablissement Public d’Aménagement de la Loire et de ses Affluents) prévoit donc l’aménagement de la Loire, dernier fleuve sauvage de France et d’Europe de l’Ouest. Quatre barrages sont prévus sur le fleuve et ses affluents: Le Veurdre et Naussac 2 sur l’Allier, Chambonchard sur le Cher et Serre de la Fare dans la Haute-Vallée de la Loire.

Le Comité Loire Vivante se crée pour s’opposer à ce programme; il travaille en coopération avec le WWF International, WWF France et France Nature Environnement .

En 1988-89 SOS Loire Vivante se crée pour s’opposer au projet de barrage de Serre de la Fare. Débute alors une occupation non – violente du site de Serre de la Fare qui va durer 5 ans.  Après 6 années de campagne menées sur tous les fronts : juridique, médiatique et scientifique, SOS Loire Vivante obtient l’abandon définitif du barrage de Serre de la Fare, dans le cadre du Plan Loire Grandeur Nature annoncé le 4 janvier 1994.

Délaissé, le village de Colempce disparait au fil des années sous les buissons, les arbres. Des murs tombent, des toits s’abiment. Nombreux sont ceux qui aimeraient redonner vie à ce paisible hameau

Février 2008 : le 2 du mois est une date à marquer d’une pierre blanche. Il s’agit du jour de la rétrocession officielle de sept bâtiments ( moulins et habitations) du village de Colempce, propriété de l’EPL vers la commune de Chadron. Cette étape permet l’émergence d’un projet de rénovation et de développement porté par Chadron et la communauté de communes du Mézenc et de la Loire sauvage en partenariat avec l’Ecole de la Nature

Janvier 2014, l’Ecole de la Nature s’installe au Village de Colempce et reçoit aujourd’hui des enfants de 2 à 17 ans, avec un seul objectif : leur faire découvrir les mécanismes de fonctionnement du milieu naturel.

C’est une seconde nature pour le village de Colempce qui se tourne aujourd’hui essentiellement sur la découverte de la Loire, des Volcans, de la forêt, des animaux et des énergies renouvelables.